Tout sur la consommation de la Ford Mustang EcoBoost !

Après avoir roulé plus de 5.000 kilomètres au volant de la Ford Mustang EcoBoost, me voilà en mesure de vous fournir mes observations personnelles quant à sa consommation de carburant. En toute sincérité et avec images à l’appui, je vous propose de les découvrir en conditions de roulage normales ainsi qu’en conduite plus nerveuse. Les chiffres constatés risquent de vous surprendre ! Bonne ou mauvaise nouvelle ? Réponse en vidéo !

A l’heure actuelle, la consommation de carburant est un indéniable argument de vente pour la majorité des constructeurs. En Europe et ailleurs dans le monde, l’essence comme le diesel coûtent, sur le long terme, de plus en plus cher. Pour les personnes parcourant régulièrement de longues distances afin de se rendre au travail, en vacances ou pour tout autre nécessité, l’économie de carburant est de surcroît devenue une caractéristique essentielle de leur automobile. Cette dernière est notamment responsable de la très large expansion du marché des véhicules alimentés au diesel depuis les années 2000. En attendant les voitures électriques abordables (comme la Tesla Model 3), l’autre alternative reste l’essence sans plomb. C’est tout de même avec celle-ci que sont motorisés les véhicules « plaisir » les plus excitants, comme les Ferrari, Lamborghini, Porsche, ou de manière plus contenue, la Ford Mustang !

En parlant de cette dernière, vu que j’en possède une dans sa version Ecoboost (4 cylindres en ligne, 2.300 cc turbo, boîte automatique), je n’ai pas résisté à l’envie de réaliser un ensemble de mesures fiables et correspondant à une utilisation réelle à la fois sur l’autoroute et en ville. L’on sait que les chiffres avancés par les constructeurs sont généralement bien en dessous de la réalité… Qu’en est-il pour Ford et sa nouvelle Mustang ? Réponse en vidéo !

Récapitulons donc. Pour la motorisation 2,3 L EcoBoost, qui je vous le rappelle, est un moteur à quatre cylindres en ligne (essence) de 317 ch et 434 Nm (pour un poids d’environ 1.655 Kg pour la Fastback et 1.715 Kg pour la cabriolet), les chiffres annoncés par Ford sont les suivants :

Chiffres Ford 2.3 L EcoBoost Fastback manuelle 2.3 L EcoBoost Fastback automatique 2.3 L EcoBoost Convertible manuelle 2.3 L EcoBoost Convertible automatique
Urbaine 10,01 14,3 10,4 14,1
Extra Urbaine 6,8 7,2 6,9 7,0
Combinée 8,0 9,8 8,2 10,0

Pour mon véhicule, Ford annonce donc 14,3 litres au 100 kilomètres en consommation urbaine, 7,2 l/100 km en zone extra-urbaine et en moyenne, 9,8 l/100 km en cycle mixte. Mes mesures personnelles en conditions réelles (en témoigne la vidéo) font état des valeurs suivantes :

  • Consommation urbaine : 8,5 à 9,0 litres au 100 km en conduite normale, 15 à 17 l/100 km en conduite plus nerveuse ;
  • Consommation extra urbaine : 6,7 à 7,0 litres au 100 km ;
  • Consommation combinée : 9,9 litres au 100 km (sur 5.817 km).

Concernant la consommation urbaine, annoncée à 14,3 litres par Ford, il est donc tout à fait possible de descendre en dessous de cette valeur à condition de rouler cool, en jouant sur le couple et en ne dépassant pas les 3.500 tours par minute. Ce faisant, la consommation peut descendre jusqu’à 8,5 litres au 100 km… c’est presque 6 litres de moins qu’annoncé ! L’on se rapproche donc des valeurs fournies pour la boîte manuelle (10 litres) alors que les mesures ont été réalisées avec sa variante automatique. En poussant beaucoup plus la mécanique, l’on se retrouve naturellement autour des 17 litres — soit le double. J’ai par la suite même réussi à atteindre 20 litres au 100 km, mais pour ce faire, il faut véritablement rouler comme un sauvage. Et là, on fait fi de toute économie de carburant…

La consommation extra urbaine mesurée est proche de celle avancée par Ford et donc parfaitement réaliste. Après presque 100 kilomètres parcourus, je suis parvenu à descendre autour des 6,7 litres. Il est vrai que cette moyenne remonte facilement à 6,9 voire 7,0 litres lorsque les pentes montantes se font plus courantes. Nous sommes néanmoins très proches (mais en dessous) des valeurs vantées par Ford (c’est-à-dire 7,2 litres). Là aussi, finalement, l’on se rend compte que les mesures pour la boîte manuelle sont atteignables avec la boîte automatique !

Enfin, quoi de plus parlant que la consommation combinée ? Vu que mes mesures réelles s’étendent tout de même sur presque 6.000 kilomètres (et presque 8.000 kilomètres à l’heure où j’écris ces lignes), on ne peut imaginer valeurs plus fiables. Verdict : mon compteur est à 9,9 litres au 100 kilomètres (il n’a pas bougé à ce jour), alors que Ford annonce 9,8 l/100 km. Bref, aucune surprise, si ce n’est l’agréable constat que les valeurs du constructeur sont conformes à la réalité. A l’heure actuelle, ce fait reste plutôt rare et mérite donc d’être salué. Bravo, Ford.

J’espère que cet article aura éclairé votre lanterne. N’hésitez pas à poster dans les commentaires vos propres chiffres de consommation, notamment pour la boîte manuelle et pour le cabriolet !

11 commentaires

  • Bonjour, avez-vous eu l’occasion de calculer la consommation de votre mustang « à la main » sur le litrage à la pompe et la différence du compteur kilomérique journalier?

  • Bonjour,
    Je vous envoie ce petit message pour savoir quelle essence vous devez mettre dans là mustang 2.3 écoboost automatique.
    Merci à vous

  • Bonjour, comme vous l’expliquez dans votre vidéo , vous vous fiez au chiffre indiqué sur votre tableau de bord pour définir votre consommation mais quant est-il réellement une fois le plein fait à la pompe ?
    J’ai eu une vw passat qui m’annonçait au tableau de bord une conso mixe de 6,6l/100km mais en réalité , vu les kilomètres parcouru elle en consommait 7,8l.

    • Jérémie Chevalier

      Bonjour, je n’ai pas encore réalisé de test exact en calculant « à la main », mais vous n’êtes cependant pas la première personne à me le suggérer. J’essaierai lors d’une petite mise à jour de donner la consommation réelle en calculant les kilomètres parcourus avec Google Maps et la consommation de carburant en mesurant à la pompe.

      • Bonjour, je suis aussi très intéressé par la correspondance plus ou moins réelle entre la consommation calculée par l’ordinateur de bord et celle calculée par le pilote sur le litrage à la pompe par rapport au kilomètres de Google Maps (ou du compteur journalier). La dernière fois où j’ai fait l’exercice sur une Calibra au siècle passé, j’avais 7.7 L/100 contre 7.4 calculés par l’ordinateur.

        L’ordinateur de bord de votre Mustang est-il resté sur le 9.9L/100km du premier essai?

      • Jérémie Chevalier

        Bonjour, je n’ai toujours pas fait le test mais cela ne devrait plus tarder ;-). Au tableau de bord, ma consommation est passée à 10,1 L/100 km, ce qui reste très proche de ce que j’avais annoncé quand la voiture avait un peu plus de 5.000 kilomètres au compteur. Ici, elle totalise 21.000 kilomètres.

  • Vekentieff Eric

    Oui tous ca est prévue mais pas encore réalisé avec un peut de chance je devrais récupéré les chevaux manquent.
    Expertise du véhicule en concession le 30 de se mois je vous tiens au courant.

  • Vekentieff Eric

    Bonjour, ici la consommation n’est plus le problème mais bien la puissance donné par le constructeur et oui nouvelle désillusion.
    Après le passage au banc pour booster ma mustang en lieu des 314 ch annoncé le test révèle une puissance de 276,6 ch mais ou sont passés les chevaux manquent la est la question.
    Que va ton encore trouvé plus j’avance plus elle me déçois.

    • Jérémie Chevalier

      J’avais lu effectivement à plusieurs reprises sur Internet que la puissance annoncée n’était pas correcte. Apparemment cela varie beaucoup d’une Mustang à l’autre. J’ai vu des Mustang Ecoboost passer à 296 ch sur le banc d’essai, d’autres 305, d’autres 270… bizarre !

      Je n’ai pas encore mis la mienne sur le banc de mesures, mais il est vrai qu’en comparaison avec une Mercedes-Benz SL350 (306 ch) que j’avais déjà essayé par le passé, je trouve la poussée moins frappante sur la Mustang. Donc cela ne m’étonnerait pas qu’elle tourne autour de 280 ch. Une petite cartographie devrait régler le problème, mais bon ça coûte cher… As-tu réalisé la cartographie et si oui, combien de chevaux as-tu gagné ?

      Sinon j’ai lu aussi qu’un filtre à air sport (Roush ou JLT), une « blow-off valve » et un échappement sport permettaient aussi de bien dévergonder la voiture, j’y pense donc sérieusement…

Répondre à Vekentieff Eric Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *