Nouvelle Škoda Superb : une nouvelle ère

Après avoir fait saliver ses fans à coups de multiples photos-annonces, Škoda a officiellement dévoilé la troisième et nouvelle génération de sa berline porte-drapeau, la Superb. Le début d’une nouvelle ère déployant de nouveaux codes stylistiques… et le plein de nouvelles technologies !

Ce 17 février 2015 en soirée, le constructeur tchèque – absorbé par Volkswagen AG depuis 1991 – a levé le voile sur sa nouvelle berline phare et porte-drapeau de sa gamme, la Superb. C’est au Forum Karlín, à Prague, que l’événement a eu lieu en présence de pas moins de huit-cent personnes issues de la classe politique, du monde de l’entreprise, du groupe automobile mais également de la sphère privée. Cette première avait pour but de présenter le véhicule tant en vraie nature que sous toutes ses caractéristiques techniques et nouvelles fonctionnalités technologiques. Présent lors de cette soirée exceptionnelle, le CEO de Škoda n’a pas mâché ses mots, évoquant le début d’une nouvelle ère pour le constructeur ainsi qu’une révolution du design des futurs véhicules. La nouvelle Superb serait dès lors « la meilleure Škoda jamais produite » et implémenterait pas moins de vingt-trois fonctions inédites.

Extérieurement, l’influence du groupe Volkswagen AG se fait clairement ressentir et les traits de cette troisième génération de Superb ne sont pas sans rappeler ceux de la dernière Passat, notamment au niveau des blocs optiques et du bas du pare-chocs avant. Par rapport à la précédente génération, cette nouvelle mouture présente un dessin plus anguleux, nervuré et agressif ainsi que des proportions plus fluides, un profil marqué et une poupe rehaussée plus massive. Le véhicule possède fort heureusement sa propre personnalité le distinguant des autres berlines du groupe, en disposant notamment d’une calandre au design spécifique (déjà adoptée par d’autres modèles du constructeur), un capot très travaillé où plusieurs lignes acérées mettent en évidence l’emblème à l’aile fléchée, des feux arrières LED (de série) affichant une signature lumineuse en forme de C et une silhouette globale qui lui est bien propre et faisant désormais partie intégrante de son ADN. Du point de vue de ses dimensions, cette troisième génération voit son empattement grandir de 80 mm pour un porte-à-faux avant plus court de 61 mm. A l’arrière, la place aux jambes est la plus généreuse pour cette catégorie de véhicule avec pas moins de 157 mm, alors que la hauteur de toit à l’arrière bat elle aussi tous les records avec 980 mm. Bref, la nouvelle Škoda Superb est résolument orientée vers le confort de ses occupants. Quant au volume du coffre, il fait lui aussi office de premier choix avec 625 litres, soit 30 litres de plus par rapport à la précédente génération, pas moins !

Niveau équipement, la nouvelle Superb reçoit une pléthore de nouveautés fonctionnelles et technologiques héritées du groupe VAG et s’appliquant tant à la sécurité qu’au confort ou à la connectivité. Parmi ces innovations, le contrôle dynamique du châssis (DCC) – présent pour la première fois sur un véhicule du constructeur tchèque – permet de sélectionner le mode de conduite afin de rouler économique ou sportif, par exemple. Sur la route, le véhicule profite de série de nombreuses aides à la conduite comme l’assistance frontale avec frein d’urgence et frein « Multi collision », sept airbags et un régulateur de vitesse. Optionnellement, la Superb peut se doter de la plupart des systèmes les plus en vogue tels que l’Adaptive Cruise Control (auto-régulation de la vitesse en fonction de l’allure du véhicule que l’on suit), le Lane Assist (évitant au véhicule de quitter sa bande de roulement), l’assistance en embouteillage (la voiture avance toute seule quand cela est possible) ou encore l’avertisseur de présence d’un véhicule dans l’angle mort du rétroviseur côté conducteur. Les phares au xénon avec commutation automatique des feux de route sont également au programme… et cette liste est loin d’être exhaustive.

Dans l’habitacle, les passagers pourront profiter (en option) d’une climatisation électronique à trois zones distinctes (conducteur, passager et banquette arrière), d’un toit ouvrant panoramique (électrique), de sièges chauffants et même d’un pare-brise et gicleurs de lave-glace chauffants également. Les espaces de rangement sont légion et appréciables, à l’image des vide-poches des portières permettant d’y placer une bouteille de 1,5 litres à l’avant comme à l’arrière, ainsi qu’un parapluie à l’avant. A l’arrière des sièges trouve-t-on, en plus des traditionnels filets, une tablette rabattable permettant d’y poser une console portable ou un iPad, par exemple. Le coffre pourra optionnellement se fermer électriquement en poussant sur un simple bouton, alors que la voiture entrera et sortira seule, en créneau, d’une place de parking grâce au Park Assist. Enfin, le futur acquéreur pourra choisir entre quatre systèmes multimédia basés sur la technologie MIB (« Modularer Infotainment-Baukasten ») de Volkswagen AG, avec en exclusivité la possibilité de se connecter à Internet pour le modèle le plus haut de gamme. La connectivité sera assurée via les systèmes SmartLink et SmartGate, permettant notamment de contrôler certaines applications de votre smartphone directement depuis l’ordinateur de bord, ou d’accéder à distance à des informations du véhicule depuis une application Android ou iOS. Les concurrentes n’ont qu’à bien se tenir !

La Škoda Superb profitera bien entendu des moteurs du groupe VAG, qui promettent jusqu’à 30% de consommation et de rejet de CO2 en moins par rapport à la génération précédente. Ces motorisations sont les suivants :

  • En motorisation essence :
    • Un 1,4 l TSI de 92 kW (125 ch), offrant une consommation mixte de  5,3 l/100 km pour 122 g/km d’émissions de CO2 ;
    •  Un 1,4 l TSI de 110 kW (150 ch), offrant une consommation mixte de 4,8 l/100 km pour 112 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 1,4 l TSI de 110 kW (150 ch) avec transmission intégrale, offrant une consommation mixte de 5,4 l/100 km pour 125 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 1,8 l TSI de 132 kW (180 ch), offrant une consommation mixte de 5,8 l/100 km pour 134 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TSI de 162 kW (220 ch), offrant une consommation mixte de 6,1 l/100 km pour 142 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TSI de 206 kW (280 ch) avec transmission intégrale, offrant une consommation mixte de 7,1 l/100 km pour 165 g/km d’émissions de CO2.
  • En motorisation diesel :
    • Un 1,6 l TDI de 88 kW (120 ch), offrant une consommation mixte de 3,9 l/100 km pour 103 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TDI de 110 kW (150 ch), offrant une consommation mixte de 4,0 l/100 km pour 105 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TDI de 110 kW (150 ch) avec transmission intégrale, offrant une consommation mixte de 4,4 l/100 km pour 116 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TDI de 140 kW (190 ch), offrant une consommation mixte de 4,5 l/100 km pour 118 g/km d’émissions de CO2 ;
    • Un 2,0 l TDI de 140 kW (190 ch) avec transmission intégrale, offrant une consommation mixte de 5,0 l/100 km pour 131 g/km d’émissions de CO2.

Une boîte automatique DSG sera disponible en combinaison avec tous les motorisations, sauf l’entrée de gamme 1,4 l TSI de 92 kW.

Source : Communiqué de presse officiel ŠKODA Media Services.
Crédit photos : ŠKODA AUTOS a.s.

Sup_JKGBX Sup_FGTDX Sup_JJHDX Sup_QATFX Sup_CVBSX
Sup_SDFCX Sup_HXWDS Sup_VBCDS Sup_KTFDS

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *