Garden Party du Club Rotary à Montignies-sur-Roc

Comme chaque année depuis douze ans, le Club Rotary de Dour-Quiévrain-Haut-Pays a organisé, le premier dimanche de septembre, une garden party au Château de Montignies-sur-Roc. Depuis une dizaine d’années, celle-ci est agrémentée par la venue de véhicules ancêtres plus authentiques les uns que les autres. L’occasion pour CAMM de réaliser un petit reportage photographique au cours de cette agréable journée.

Ce dimanche 6 septembre 2015, le Club Rotary de la région Dour-Quiévrain-Haut-Pays organisait sa désormais traditionnelle « Garden Party » au profit de diverses œuvres caritatives. Depuis douze ans, celle-ci se déroule dans le domaine du Château de Montignies-sur-Roc, propriété du Baron Alain de la Motte Baraffe. L’événement, ouvert à tout public moyennant une participation aux frais d’environ 35 € par adulte (tarif réduit pour les moins de vingt ans), attire de plus en plus de convives. Abrités sous un vaste chapiteau, ceux-ci se voient offrir un apéritif (champagne, sangria et amuse-bouches) puis une entrée avant de pouvoir rejoindre le buffet chaud (barbecue) et, plus tard, choisir parmi un large éventail de desserts. Par ailleurs, l’ambiance est assurée par quelques musiciens locaux jusqu’au bout de la soirée — quelques danses populaires s’invitant volontiers à la fête. Cette édition 2015 fut également l’occasion pour le Rotary Club de décerner une récompense au Baron Alain de la Motte Baraffe en retour de son aimable soutien. Le titre de « Paul Harris Fellow », créé en 1957 afin d’encourager — et de récompenser — les contributions significatives aux actions du Rotary International, lui a ainsi été remis sous une salve d’applaudissements.

Si en soi la fête s’avère déjà largement réussie avec un tel programme, un autre attrait non négligeable de la journée est la présence on ne peut plus remarquée d’un cortège de véhicules ancêtres tous plus exclusifs les uns que les autres — vous êtes sur CAMM, après tout. Cette tradition remonte pratiquement à la création de la Garden Party. Cependant et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les véhicules présents ne proviennent pas d’un seul et unique club d’oldtimers (à l’instar du Vade Retro Propulsion, par exemple). En effet, le Club Rotary lance chaque année un appel à ses affiliés (ainsi qu’aux non-membres ou à différents clubs de la région) dans le but de rassembler des participants venus de tous horizons pour prendre part à cet unique « Rallye des Deux Parcs ». Une édition annuelle, en somme, d’une balade au travers de la région Montoise, des Haut-Pays ou encore de l’Avesnois avec comme dénominateur commun une arrivée dans la cour du Château Montagnard. Autant dire que pour tout passionné d’automobile et plus particulièrement pour les amateurs de « rétromobile », l’événement vaut largement le détour.

Pour cette édition 2015, le cortège était notamment composé de deux Jaguar Type E coupé : la première est une « série 1 », construite entre 1961 et 1967 et motorisée par un six cylindres en ligne d’une capacité de 4.235 cm³ ; la seconde est quant à elle une « série 3 » produite entre 1971 et 1975 et reconnaissable à son bon gros bloc V12 de 5.344 cm³ — la mode n’était certainement pas au downsizing ! La marque au félin était également représentée par deux berlines XJ (les plus imposantes chez Jaguar), tout aussi bien motorisées. Les anglaises sont aussi connues pour leurs petits cabriolets sportifs, à l’image des quelques Triumph Spitfire présentes (MK3 et MK4). Si les éternelles rivales de ces dernières, les MG Type B (voir notre essai complet), n’étaient pas de la partie, la marque britannique était tout de même brillamment personnifiée par une Type T (TD Midget) de 1950 en excellent état, ramenée tout droit d’Afrique du Sud par son propriétaire y ayant vécu plusieurs années. Les véhicules ancêtres ont ainsi généralement de belles histoires à raconter. Par ailleurs, certains membres du MOG Belgium, un club de propriétaires de Morgan, avaient fait le déplacement pour l’occasion en apportant, bien sûr, leur rutilant cabriolet — dont un très joli bi-tons !

Lors de ce rallye des deux parcs, les européennes — et notamment les françaises — étaient également mises à l’honneur. Moins sportive que les autres véhicules susmentionnés, mais tout aussi bien entretenue et élégante, cette Peugeot 403-7 (deuxième série produite de 1960 à 1966, la première série étant apparue en 1955) constituait la seule ambassadrice de la marque au lion. Par contre, deux modèles mythiques de Citroën étaient visibles dans la cour du château : la Traction Avant et la DS. Au demeurant, il est difficile d’évaluer l’année de production ainsi que la série des deux Traction invitées, tant cette automobile a évolué. En effet, les modèles 7, 11 et 15-Six se déclinent chacun en quatre ou cinq révisions ! Rien d’étonnant, cependant, pour une voiture ayant été produite entre 1934 et 1957 — une véritable success story. L’Italie était quant à elle plutôt sous-représentée avec seulement deux véhicules transalpins : une Alfa Romeo Duetto Spider et une GT Junior, icône de la marque au Biscione dans les années ’70. Les allemandes avaient, elles, largement répondu à l’appel. L’on pouvait ainsi observer quelques Porsche 911 et 944, mais aussi, une 356 Speedster grise dont la beauté et la rareté en font un véhicule tout à fait exclusif. Par ailleurs, lorsque l’on évoque le passé de marque Volkswagen, le nom de la Käfer (Coccinelle) y est automatiquement associé. Si la petite citadine du peuple était bel et bien là, la moins connue Karmann Ghia pouvait également se laisser admirer. Enfin, bien sûr, quelques Mercedes-Benz rejoignirent l’événement, notamment deux générations différentes du cabriolet SL.

Pour clôturer, saluons également la présence d’une Opel GT bleue tout droit revenue des seventies et qui n’est pas sans rappeler une certaine Chevrolet Corvette C3 — alors qu’une flamboyante C2 cabriolet des années ’60 était également présente ce jour-là. Pour ceux préférant un roadster plus radical et faisant fi de tout confort pour un pur moment de sensations, cette Lotus Super 7 avait de quoi remplir le contrat… tout comme l’AC Cobra 427 ! 

L’année prochaine, l’événement aura lieu en toute vraisemblance le dimanche 4 septembre 2016. Rappelons qu’il est ouvert à toutes et tous et qu’il n’est pas nécessaire de faire partie du Rotary pour venir profiter de ce moment de détente hors du commun. Nous vous donnons donc rendez-vous l’année prochaine afin de prendre part à un barbecue dans la cour du Château de Montignies-sur-Roc, sous les derniers rayons de l’été et accompagnés des mélodieuses symphonies rocailleuses et feutrées de nos ancêtres préférés.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *