Essai vidéo complet de la Volkswagen Golf GTE

Fraîchement mise à jour pour l’année 2017, la septième génération de la Volkswagen Golf, compacte allemande par excellence, se décline en version hybride : la « GTE ». L’occasion pour tout un chacun de découvrir les avantages d’un véhicule « Plug-In Hybride » (hybride rechargeable) au travers d’une icône de l’automobile depuis plus de quarante ans. Avec pas moins de cinq vidéos complètes, vous saurez tout sur cette voiture étonnante, incroyablement agréable à conduire avec, également, de très bonnes prestations sportives.

Ce mois de mai dernier, j’ai eu l’opportunité de rouler en Volkswagen Golf GTE pendant une semaine complète — 7 jours — afin de réaliser, avec énormément d’entrain, mon tout premier essai d’un véhicule hybride. Cette occasion à ne pas laisser passer, je la dus au service presse de Volkswagen en Belgique, dont les représentants ont eu l’amabilité de m’accorder leur confiance — et je les en remercie chaleureusement.

Prise de contact : toujours mieux

Cette Volkswagen Golf est avant toute chose la version MY2017 (pour « Model Year 2017 »), c’est-à-dire la septième génération à laquelle le constructeur a administré un petit lifting de mi-parcours — la Golf VII ayant initialement débarqué en 2013. Cette mise à niveau offre, quelle que soit la version ou le niveau de finition, des pare-chocs avant et arrière redessinés (afin de mieux s’intégrer dans la gamme actuelle, laquelle évolue très vite), des nouveaux phares avant et feux arrière à LED (diodes électro-luminescentes) ainsi qu’une calandre également redéfinie. A l’intérieur, on trouve désormais les compteurs 100 % digitaux LCD nommés « Active Info Display » (équivalent du « Virtual Cockpit » vu chez Audi) ainsi qu’un système multimédia s’étalant sur un écran de 9,2″ de diagonale, le « Discovery Pro », introduisant une reconnaissance (sommaire) des mouvements.

La Golf GTE, quant à elle, est la déclinaison hybride rechargeable de la compacte familiale. Le sigle GTE fait bien entendu référence à la GTI, la mythique version sportive de la Golf, mais aussi à la GTD, son équivalent (ou presque) roulant au diesel. La Golf GTE est un délicieux mélange de deux conceptions de la mobilité : le moteur thermique à essence d’une part, et le moteur électrique d’autre part. Grâce à une batterie de grande capacité, la Golf GTE peut rouler en mode 100 % électrique sur un peu moins de 50 kilomètres, atteignant les 130 km/h et se rechargeant sur le réseau résidentiel classique (dans votre garage ou au travail, par exemple). Le moteur thermique permet d’augmenter l’autonomie jusqu’à environ 700 kilomètres et d’offrir des accélérations plus puissantes. Nous y reviendrons plus tard.

Comme vous pourrez le découvrir dans la première vidéo, la VW Golf GTE possède quelques caractéristiques qui la différencie des autres versions : un pare-chocs avant et une calandre spécifiques, des inserts bleutés dans les optiques, des ornements « GTE » sur l’aile avant ou encore un diffuseur à l’arrière. A l’intérieur, même philosophie : le monogramme « GTE » se retrouve sur le volant aux accents d’aluminium, alors que les inserts sur le tableau de bord et les contre-portes évoquent le futur et la technologie avec leur motif hexagonal. Ça et là trouve-t-on également des touches bleutées.

Dans la première vidéo ci-dessous, je présente le véhicule de façon générale, avec son design extérieur, ses finitions intérieures, les équipements, les rangements, l’habitabilité, mais aussi la prise en main en roulant, la visibilité, le confort ou encore l’insonorisation. Quant aux différents modes de conduite, à l’hybridation, la recharge, etc., ils font l’objet d’une autre vidéo.

Comme l’a montré cette première vidéo, la VW Golf GTE fait avant tout honneur à son statut de reine des berlines du segment C. Ainsi, elle s’avère facile à prendre en main, offre une très bonne position de conduite avec un bon maintien dans les virages, un assez bon confort de roulage avec des suspensions à la fois fermes et absorbantes. La vie à bord rend les trajets très agréables avec une bonne insonorisation, des rangements généreux et une excellente visibilité.

Cette septième génération de Golf, dans sa version 2017, fait également le plein de technologies. Je retiendrai tout particulièrement les compteurs 100 % digitaux qui sont d’ordinaire réservés à des véhicules plus luxueux tels qu’Audi, BMW ou Mercedes-Benz. La résolution du large écran LCD qui prend place juste au dessus du volant est très bonne et le système ne souffre d’aucune latence particulière, tout est fluide. Il est cependant nécessaire de prendre un peu de temps afin de trouver ses repères parmi toutes les informations vives et colorées qui parsèment cet Active Info Display. Le système multimédia Discovery Pro, parfaitement intégré à la console centrale avec ses boutons plats, offre également une expérience plaisante avec son interface réactive, ergonomique et donc très agréable à utiliser. Je n’en dis pas plus, car ce sera l’objet d’une autre vidéo !

L’hybride, ça marche comment ?

La seconde vidéo, ci-dessous, vous présente en détails les modes de conduite de la VW Golf GTE. En effet, c’est un nouveau monde qui se dévoile au conducteur avec ce véhicule plug-in hybride. Lorsque l’on met le contact, le moteur ne démarre pas et vous laisse accélérer tranquillement en mode 100 % électrique… dépaysement garanti. Mais très vite, on y prend goût et on en redemande : le silence est d’or ! D’autant plus qu’avec une vitesse de pointe de 130 km/h, il est possible de rouler n’importe où dans ce mode électrique silencieux, à la fois en ville et sur l’autoroute. L’autonomie étant cependant limitée, il est finalement nécessaire de passer en mode hybride, où le moteur thermique démarre et fournit la puissance motrice, tout en rechargeant au mieux la batterie quand cela est possible (en pente ou pendant un freinage, par exemple). Le conducteur peut également choisir de recharger constamment la batterie via le moteur thermique, au détriment de la consommation d’essence. Enfin, il est également possible de combiner la puissance motrice des deux moteurs, électrique et thermique, afin de disposer d’un maximum de puissance tout en faisant fi de toute économie d’énergie, juste pour le plaisir de conduite : le mode GTE.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, la VW Golf GTE a deux visages : une voiture économique, sobre et zen à conduire, d’une part, mais également une petite sportive au tempérament bien trempé lorsque l’on active le mode GTE. Il est donc possible de se soucier de sa consommation et de l’environnement sur les trajets de tous les jours, par exemple pour se rendre au travail, tout en ayant la possibilité, de temps à autre, de se faire plaisir avec une conduite plus sportive. Tiens, en parlant de consommation, quelle est-elle pour cette Golf hybride ?

Testons la consommation !

Le constructeur allemand annonce une consommation mixte de 1,6 L/100 km, ce qui est très alléchant sur le papier, bien évidemment. Cela dit, dans le cas d’une hybride, la consommation moyenne dépend fortement de la distance parcourue et des recharges de batterie effectuées. Cette dernière ayant une autonomie d’environ 48 km, si vous parcourez 20 km pour vous rendre au boulot, et donc 20 km pour rentrer chez vous (et recharger la batterie dans votre garage pour le lendemain), votre consommation mixte sera de 0 L/100 km. Par contre, si vous parcourez 50 km pour aller travailler, c’est une autre histoire. Vu que je parcoure environ 53 km pour me rendre au travail, ce qui fait 106 km aller-retour, ce trajet me parut judicieux pour réaliser un test de consommation sur 100 km. Ayant fait un petit détour par la pompe (qui n’est pas toute proche), mon trajet final sera de 124 km. Avec une batterie chargée à bloc, j’ai été faire le plein à la pompe. Après ma journée de travail, j’ai refait le plein à la même pompe afin de calculer le nombre de litres d’essence consommés. J’ai roulé en mode 100 % électrique en ville, jusqu’à ce que je monte sur l’autoroute, où je passais en mode hybride. J’ai roulé calmement dans tous les cas. Alors, quel est le verdict ? Réponse dans la vidéo ci-dessous !

Verdict : 3,8 L/100 km (4,1 L calculés « à l’ancienne ») pour un trajet de 124 km. Si l’on compare cela à un véhicule essence classique, c’est tout de même très, très bien. Avec un autre véhicule du segment C, en motorisation essence identique (1,4 L), la consommation aurait très probablement tourné autour des 6 L/100 km. Avec 3,8 L, la Golf GTE s’en sort plutôt bien ! Notons que, bien évidemment, cette consommation peut largement chuter si, lorsque vous vous rendez au travail (ou toute autre escale), vous rechargez la batterie du véhicule — ce que je n’ai pas fait. Il y a fort à parier que, sur leur trajet d’essai de 100 km, les ingénieurs de Volkswagen ont effectué une recharge de batterie après 50 km parcourus.

Du coup, la Golf GTE hybride est-elle avantageuse par rapport à une autre version ? Eh bien, tout dépend des trajets que vous effectuez. Si vous travaillez non loin de chez vous et que vous faites peu de trajets sur autoroute, l’avantage est indiscutable : vous roulerez pratiquement tout le temps sur le moteur électrique et ne consommerez de l’essence que si la batterie ne s’épuise complètement (ce qui sera votre « plan de secours »). Vous disposez alors, en gros, d’une voiture électrique qui peut prolonger son autonomie via un moteur thermique. Si, par contre, vous effectuez de plus longs trajets (plus de 50 km par jour) et que vous ne pouvez pas recharger le véhicule là où vous vous rendez, l’équation s’avère plus complexe. Plus vous effectuerez un long trajet, plus votre consommation se rapprochera d’un véhicule classique. Ce qui est logique, après tout. A vous donc d’évaluer quels seront vos trajets et à quelle fréquence vous pourrez recharger la batterie de la GTE.

Des technologies avant-gardistes !

Comme je l’ai mentionné précédemment, la VW Golf GTE offre, dans sa mouture 2017, quelques technologies très intéressantes en plus d’être avant-gardistes pour un véhicule de ce segment. En première ligne, l’Active Info Display et le Discovery Pro 9,2″, qui vous sont présentés en détails dans la vidéo qui suit. Le premier est paramétrable à souhait et présente différentes vues affichant la consommation, les trajets, la navigation, le flux d’énergie, la radio ou les médias, etc. Le second permet de configurer le véhicule dans ses moindres aspects, notamment en ce qui concerne le mode électrique et la planification des recharges (qui peuvent être différées pour s’effectuer la nuit, si vous disposez d’un compteur d’électricité bi-horaire). Il permet également de contrôler la radio, les médias, la navigation, le téléphone (connexion Bluetooth) et d’autres choses encore.

D’autres technologies, déjà présentes lors de la sortie de la Golf VII en 2013, méritaient bien quelques minutes de vidéo supplémentaires. Ainsi, la caméra de recul couplée au « Park Pilot » permet d’effectuer des manœuvres en toute sérénité. La fonction « Auto Hold », quant à elle, garde les freins enclenchés lorsque vous lâchez la pédale, ce qui vous permet de démarrer à votre aise ou d’éviter de reculer sans vous en rendre compte, par exemple dans un bouchon.

Mais ce qui m’a plu par dessus tout, moi qui parcoure plus de 100 km par jour, c’est le régulateur de vitesse adaptatif. C’est la première fois que je testais cette fonctionnalité sur un véhicule, et franchement, c’est une option qui vaut le détour. Voyez plutôt : vous fixez la vitesse de croisière (par exemple à 120 km/h), vous laissez la voiture rouler (comme un régulateur classique), et dès que le véhicule qui vous précède ralentit, la Golf ralentit également afin de garder constamment une distance de sécurité que vous aurez préalablement fixée. La voiture qui vous précède ré-accélère ? La Golf fait de même, sans dépasser la limite enregistrée. Le système est assez intelligent pour ne pas freiner si une voiture se rabat devant vous (queue de poisson) tout en roulant plus vite, mais freinera en abondance dans le cas contraire. De plus, ce régulateur vous empêchera de doubler par la droite si votre vitesse fixée est plus élevée que le conducteur étourdi qui monopolise la bande centrale (sur autoroute). Cerise sur le gâteau, cette fonctionnalité est de série sur la VW Golf GTE. Je vous laisse découvrir tout ça en images.

Des performances dignes de son appellation

Dernier point, et non des moindres : quelles sont les performances de cette VW Golf GTE ? L’on pourrait en discuter longuement, mais je me contenterai de vous fournir les images de la mythique épreuve du 0 à 100 km/h, réalisée sur une entrée d’autoroute. La GTE ayant plusieurs modes de conduite, comme présentés plus haut, les performances sont différentes de l’un à l’autre. C’est pourquoi je vous montre ici comment la voiture accélère en mode GTE (le mode le plus approprié pour profiter des performances), mais aussi en mode électrique (qui n’a pas à rougir, les performances étant honorables) et en hybride. Si la différence entre le mode GTE et le 100 % électrique est notable (également en termes sonores), celle-ci l’est beaucoup moins avec le mode hybride. Notons que si le constructeur allemand annonce un score de 7,6 secondes pour ce 0-100 km/h, la bonne surprise est que j’ai mesuré… 6,8 secondes. On n’est pas très loin des performances d’une certaine Ford Mustang Ecoboost que vous connaissez bien si vous suivez CAMM depuis longtemps…

Conclusions

Avec cette version hybride rechargeable, la VW Golf est plus que jamais la voiture du peuple, ayant parié sur l’électrification — l’indiscutable futur de l’automobile — avant bon nombre de ses concurrents du segment C. Elle combine des qualités qui lui sont intrinsèques depuis des années, à savoir une excellente finition, un très bon confort, un comportement sûr et une habitabilité exemplaire, avec celles d’une voiture électrique : sérénité, agrément incomparable, économie, protection de l’environnement. Ce moteur électrique est un peu ce qui manquait à la Golf pour être une voiture vraiment polyvalente en 2017, alors que la transition vers une nouvelle mobilité se fait de plus en plus sentir. Avec ses deux visages, la GTE est à la fois une voiture sobre qui respecte l’environnement et qui vous emplira de « zénitude » lors des trajets effectués sur le moteur électrique, mais aussi une redoutable dévoreuse de bitume, procurant de très bonnes sensations avec des accélérations franches et une tenue de route surprenante pour une traction avant.

Le seul hic, il y en a bien un, réside dans son prix : avec un ticket d’entrée à 39.480 € (Belgique) ou 40.500 € (France), la Golf GTE est une voiture chère qui ne peut cibler « le peuple » comme elle se doit de le faire. A ce tarif, elle rebutera très certainement de nombreux amateurs. Est-elle vouée à l’échec pour autant ? Pas si sûr. Avec son panel d’équipements de série très bien fourni, elle peut séduire une clientèle aisée qui souhaite acheter un second véhicule, par exemple, ou qui choisira la Golf comme véhicule de tous les jours tout en se tournant vers une voiture sportive plus exotique pour les weekends. Avec la GTE, le constructeur VW a eu le mérite de se forcer à développer une technologie qui, de toute façon, ne va faire que se démocratiser au fil des années. D’ici 2020, il est fort à parier que cette technologie sera davantage accessible pour les plus petits budgets, et pour ce faire, il fallait bien commencer quelque part…

Quelques chiffres

Moteur thermique :

  • 1,4 L TSI essence, 4 cylindres, 1.395 cm3
  • Boîte automatique DSG 6 Vitesses
  • Puissance maximale de 110 kW (150 ch) à 5.000 tours/minute
  • Couple maximal de 200 Nm à partir de 1.600 tours/minute

Moteur électrique :

  • Puissance de 75 kW (102 ch)
  • Couple de 330 Nm, disponible immédiatement
  • Batterie au lithium-ion de 8,7 kWh

Chiffres cumulés :

  • 204 ch
  • 250 Nm de couple
  • Rejets de CO2 : 36 g/km

Dimensions :

  • Longueur : 4.258 mm
  • Largeur : 1.790 mm (2.027 mm avec rétroviseurs)
  • Hauteur : 1.452 mm
  • Volume du coffre : 380 litres

Performances :

  • 0-100 km/h : 7,6 s (annoncé) / 6,8 s (mesuré)
  • 0-100 km/h en tout électrique : 11,3 s (mesuré)

Prix (tarifs belges) :

  • Prix de départ : 39.480 €
  • Pack Confort (Park Pilot, Airo Climatronic, Module éclairage et visibilité) : 610 €
  • Pack Travel avec GPS Discovery Pro 9,2 pouces : 965 € (Discovery Pro seul : 2.472 €)
  • Active Info Display (compteurs digitaux) : 496 €
  • Siège conducteur électrique : 715 €

 

8 commentaires

  • daniel Gagliano

    Merci de vos vidéos qui m’ont définitivement aidé à ma faire mon choix.
    explications réelles non trafiquées. Bravo encore. J’ai commandé le 6/10 une GTE livrable début Janvier
    avant d’avoir bien hésité avac la dernière Hyundai ionik. Daniel

    • Jérémie Chevalier

      Merci beaucoup, ça me fait plaisir, d’autant plus que j’ai mis le paquet sur ces vidéos, cela m’a vraiment épuisé. Avez-vous reçu votre Golf GTE ? En êtes-vous satisfait ?

  • Extra cet essai de la Golf GTE 2017 : complet, très bien présenté, explications détaillées et… correctes. En bref, ce reportage est bien meilleur que d’autres réalisés par des sites spécialisés.

    • Jérémie Chevalier

      Merci beaucoup ! Cela m’a pris beaucoup de temps et cela m’a un peu usé, du coup cela fait quelques mois que je n’ai plus rien publié. Mais ce genre de commentaire m’encourage à m’accrocher et à continuer, merci à vous !

  • Bravo pour les images et les commentaires et les textes intéressants bien rédigés. A plus …

  • Waouh qu’elle travail impressionnant! Un essai plus que complet. Pas besoin d’essayer la voiture avant l’achat, on regarde ce reportage complet et on sait à quoi s’en tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *