Essai de l’Opel Astra Sports Tourer 1.6 CDTi Innovation

La cinquième génération de l’Opel Astra, dénommée « K » en interne, a été élue voiture de l’année en 2016. Un bon en avant du point de vue du design, avec même quelques éléments inédits dans sa catégorie et des finitions intérieures en net progrès la hissant en haut de l’affiche, au coude à coude avec la VW Golf. Cette version break dite « Sports Tourer » remplit-elle correctement son rôle de voiture familiale tout en rivalisant avec la concurrence ? Réponse en vidéos !

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pris le volant de cette Opel Astra Sports Tourer, en finition Innovation et motorisée par le 1.6 CDTi de 136 ch, pendant une demi-journée.  Ce niveau d’équipements, le plus haut de la gamme, présente quelques touches distinctives à l’extérieur comme le cerclage de vitres chromé, les montants en noir brillant, les rails de toit en aluminium ou encore les feux anti-brouillard à l’avant. Mais c’est surtout à l’intérieur de cette allemande que la dotation se montre généreuse : régulateur de vitesse, commandes au volant, système multimédia IntelliLink 7 pouces, frein à main électrique, climatisation électronique dual zone, les capteurs d’aide au stationnement avant et arrière, les packs Sight & Light (allumage automatique des phares, déclenchement automatique des essuie-glaces) et Drive Assitance (avertisseur d’angle mort, Lane Assist et reconnaissance des panneaux).

En plus de cette copieuse liste d’équipements technologiques, le modèle testé est en outre doté de l’écran 8 pouces pour l’IntelliLink, du Perimeter Protection Plus pack (caméra de recul et assistance au parking), des sièges sport ergonomiques, du hayon électrique ou encore du Keyless Entry. Découvrez tout ceci dans la première vidéo présentant l’extérieur du véhicule, ses équipements et son habitacle. De plus, deux séquences présentent respectivement l’IntelliLink ainsi que l’Apple CarPlay supporté de série. A vous de découvrir !

La seconde vidéo se concentre sur l’expérience au volant du véhicule ainsi que sur les aides à la conduite. Que vaut ce 1.6 CDTi de 136 ch, avec ses 320 Nm de couple ? Couplé à la boîte manuelle, ce moteur ne rejette que 99 g de CO2 par kilomètre, de quoi inciter son achat en véhicule de société. Si les accélérations sur les premiers rapports sont vraiment entraînantes et pleines de punch, les reprises sur autoroute sont nettement moins impressionnantes. Quant au freinage, il manque un peu de mordant pour un véhicule de cette taille. Par contre, le confort est excellent, notamment pour une allemande qui d’habitude propose une suspension plus ferme. Quant aux sièges sport ergonomiques, ils sont également bluffants tant par leur soutien que par leur agrément au fil des kilomètres. La vidéo se termine par un essai de la caméra de recul, du parking automatique et de la navigation GPS. Attachez vos ceintures !

Mes conclusions sont sans équivoque : l’Opel Astra Sports Tourer est une voiture confortable, très maniable, offrant une excellente visibilité et une très bonne expérience au volant. L’équipement technologique est alléchant et accessible, le véhicule est en outre très bien doté sur la finition Innovation. Seul le régulateur de vitesse adaptatif manque à l’appel. Le système IntelliLink est assez complet, notamment avec la présence de l’Apple Car Play, mais surtout, il est très réactif et donc agréable à utiliser. Excellente note également pour les finitions intérieures qui sont très propres, fines, flatteuses. Le tout pour un prix avoisinant les 28.000 € pour le modèle testé. Au niveau des points négatifs, retenons les reprises du 1.6 CDTi sur autoroute, le freinage manquant un peu de mordant, l’insonorisation (sur autoroute), les rangements un peu rikiki pour une familiale et le plancher de chargement pas tout à fait plat lorsque l’on rabat les sièges arrière. Cette voiture n’en reste pas moins un excellent choix pour une voiture de tous les jours, pour les longs trajets et pour les grandes familles, avec un rapport qualité/équipement/prix pratiquement imbattable !

Merci à João pour m’avoir permis de réaliser cet essai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *