Essai de la Mercedes-Benz CLA Shooting Brake 180d

La Mercedes-Benz CLA est sans conteste un grand succès commercial dans nos contrées. Basée sur la Classe A, avec une architecture à traction avant, elle est un luxueux petit coupé à quatre portes — silhouette que le constructeur à l’étoile avait déjà démocratisée il y a quelques années avec la grande sœur CLS. Forte d’un récent lifting de mi-parcours, la voici en déclinaison break, la « Shooting Brake » dans une version 180d (diesel) qui fera mouche comme voiture de société. Essai vidéo complet !

Ah, Mercedes-Benz, c’est une marque que je connais bien. Et pour cause, j’ai possédé une C220 CDI Coupé (modèle C204 selon les codes internes) de 2012 à 2016 — une voiture qui m’avait laissé une impression globale très positive. Du coup, je reste assez proche de la marque à l’étoile et je scrute de près son actualité. Parmi la flopée de nouveaux modèles apparus depuis mon achat en 2012, la CLA a toujours retenu mon attention. A vrai dire, à l’époque, celle-ci ne pouvait pas encore être commandée, ce qui m’empêcha d’opter pour ce modèle qui m’intéressait énormément. Je m’étais du coup « contenté » de la Classe C Coupé, qui a par ailleurs très bien rempli son rôle.

Cela étant, j’ai toujours gardé en moi cette attirance pour la CLA. Bien vite, ce coupé à quatre portes et à la silhouette si spécifique se déclina en version break, dénommée « Shooting Brake » et comportant elle aussi des codes stylistiques uniques et très dynamiques qui font pratiquement l’unanimité. Celle-ci a tout pour séduire un public pourtant bien ciblé : le luxe et le confort d’une berline allemande, la sportivité et la silhouette d’un coupé, avec les avantages d’un break. Parfait pour les pères de famille qui ne souhaitent sacrifier aucun des éléments ci-dessus !

Et voici que, grâce à Thierry que je remercie chaleureusement, j’ai pu tester la toute dernière mouture de cette CLA Shooting Brake. Car le petit coupé de luxe a subit, fin 2016, un lifting assez soutenu afin de mieux s’intégrer dans une gamme de véhicules bien remaniée depuis : Classes S, C et E, sans oublier les GLC et GLE (coupés ou non). La voiture testée est équipée du moteur diesel d’entrée de gamme, le 180d, qui est en fait un bloc 1,5 L de 109 ch d’origine Renault. Quel est le verdict ? Je vous propose de le découvrir en vidéo.

Que retenir de cet essai ?

Côté design, cette version MY2017 (« Model Year 2017 ») adopte surtout la calandre en diamant sur toute la gamme, des phares redéfinis ainsi qu’un nouveau pare-choc avant comportant des traits moins anguleux, plus arrondis et galbés. A l’arrière, les changements sont plus timides et l’on retiendra surtout le dessin des feux arrière. Concernant les phares, j’ai apprécié que le modèle halogène bénéficie tout de même d’un style recherché et travaillé, car trop souvent les allemandes proposent des phares d’entrée de gamme leur faisant presque honte. A l’intérieur, on retrouve des matériaux de qualité, Mercedes-Benz oblige, et le tout ne souffre d’aucun problème d’assemblage. Pas de cliquetis à bord et une insonorisation très bien maîtrisée, malgré la faible séparation entre l’habitacle et le coffre. La version 2017 s’offre un nouveau volant et un chouette système multimédia très réactif et incroyablement ergonomique grâce à la molette de contrôle située sur la console centrale. Dommage que l’ensemble ait quelque peu vieilli depuis l’arrivé des nouvelles Classe C et E, lesquelles ont introduit de nouveaux codes stylistiques que j’aurais aimé retrouver dans cette CLA.

La position de conduite est selon moi excellente, mais ne plaira sans doute pas à tout le monde. Le siège, qui présente un dessin sportif en un seul bloc (le dossier et l’appui-tête ne font qu’un) n’est pas très modulable et ne permet pas de régler la position du repose-tête — que ce soit en hauteur ou sur la profondeur. Si le soutien latéral au niveau du dos est relativement correct, l’assise manque de volume. Du coup, ne vous étonnez pas si votre derrière glisse du siège au cours d’un virage serré. Le volant s’en sort mieux et offre une très bonne prise en main de part sa petite taille et ses formes adaptées là où, justement, se posent les mains.

Sur la route, le confort est excellent et les suspensions masquent très largement les imperfections de la route, si nombreuses en Belgique. Les jantes de 16 pouces, qui ne font pas l’unanimité sur cette Mercedes-Benz, y sont aussi pour quelque chose. La direction est vraiment très souple et confortable, mais au détriment du toucher de route. On comprend très vite que cette voiture, tout du moins dans ce niveau de finition et avec ce moteur, cible davantage le confort plutôt que la sportivité. Impressions confirmées en donnant la parole au bloc diesel de 109 ch qui se montre réactif en ville sur les premiers rapports, mais plutôt creux sur les longues accélérations ainsi que sur les reprises à partir de la quatrième. La tenue de route m’a également surpris, le sous-virage se faisant nettement sentir. Un défaut corrigé sur les versions AMG ? Dernière chose, l’habitabilité est un peu en dessous de mes espérances, avec un seuil de chargement du coffre un peu trop haut et incurvé, ainsi que des rangements un peu limite dans l’ensemble de l’habitacle.

En conclusion, cette Mercedes-Benz CLA Shooting Brake, bien qu’offrant un design sportif, racé et dynamique, se comporte davantage comme une sage berline familiale en privilégiant le confort, l’insonorisation et les finitions au détriment des performances. Sa silhouette unique est certes un régal pour les yeux, mais pénalise quelque peu l’habitabilité qui manque de rangements dignes de ce nom et qui pèche par un coffre aux dimensions pas si généreuses. Pour ceux qui ne peuvent se résoudre à choisir entre une berline, un coupé et un break, cette CLA Shooting Brake est probablement la meilleure alternative.

Quelques Chiffres

Dimensions : 4.640 mm (hauteur) x 1.777 mm (largeur) x 1.435 mm (hauteur).

Volume du Coffre : 495 litres.

Moteur (180d) :

  • 4 cylindres, 16 soupapes, 1.461 cm3.
  • Puissance maximale de 109 ch (80 kW) à 4.000 tours/minute.
  • Couple maximal de 260 Nm de 1.750 à 2.500 tours/minute.
  • Rejets de CO2 de 98 à 108 g/km.

Performances (180d) :

  • 0-100 km/h : 11,9 s (non vérifié).
  • Vitesse maximale : 200 km/h (non vérifié, nous ne sommes pas en Allemagne !).

Consommation Mixte (180d) :

  • 3,9 à 4,2 L/100 km (annoncée).
  • 4,6 L/100 km (lors de l’essai).

Prix d’Achat (180d) :

  • Prix de base pour le modèle 180d : 31.944 €1
  • Professional Pack à 2.057 € (caméra de recul, GPS Garmin, pack visibilité).
  • Pack AMG à 3.073 € (non présent sur le modèle testé).
  • Confort Pack à 1.089 € (sièges chauffant, climatisation Thermotronic, pack rétroviseurs, etc.).
  • Peinture métallisée : 744 €.
  • Toit ouvrant panoramique : 1.137 € (non présent sur le modèle testé).
  • Phares avant LED : 1.059 € (non présent sur le modèle testé).

Taxes (Belgique) (180d) :

  • Mise en circulation : 123 € (pas de malus écologique).
  • Taxe de roulage annuelle : 231,13 €.

1Tarifs belges en juin 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *